Alors qu’il approche de ses 365 jours de fonction en tant que Président des États-Unis, Donald Trump a (encore) fait une remarque qui est devenue sur-médiatisée : “Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?” Il faisait référence à l’Haïti, au Salvador et aux pays du continent africain. En moins de quelques heures, Twitter s’emballe, l’ONU s’en mêle, les réactions de la classe politique mondiale fleurissent tandis que certains ambassadeurs américains sont convoqués par le gouvernement des pays respectifs. Enfin, le gouvernement haïtien a demandé des explications directement à la Maison Blanche… cette dernière n’ayant pas démenti les propos du Président.

54 pays africains réclament des excuses de Donald Trump

Les ambassadeurs du groupe africain à l’ONU, composé de 54 pays africains, ont tenu une réunion qui aurait duré alors plus de quatre heures. Les 54 ambassadeurs condamnent “les remarques scandaleuses, racistes et xénophobes” de Donald Trump. Le groupe exige “rétractation et excuses” et s’inquiète de “la tendance continue et grandissante de l’administration américaine […] à dénigrer le continent africain et les gens de couleur”.

L’ONU condamne aussi ces propos

Il s’agit de commentaires choquants et honteux de la part du Président des Etats-Unis […] Désolé, mais il n’y a pas d’autre mot que racistes” a déclaré Rupert Colville, qui n’est d’autre que le porte-parole de l’ONU. Il poursuit en affirmant que “ce n’est pas seulement une question de vulgarité [mais que ces propos montrent] le pire côté de l’humanité, en validant et encourageant le racisme et la xénophobie“.

Alors que Donald Trump dément (à moitié) ses propos, un sénateur démocrate dément le démenti

 Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion du DACA était dur, mais ce n’étaient pas ces termes-ci que j’ai utilisés. Ce qui était vraiment pénible, c’est la proposition extravagante que l’on m’a faite – un grand revers de la part du DACA!

Cependant, Dick Durbin un sénateur démocrate, dément le démenti du président. Voici un extrait de l’interview du sénateur, lisible en entier sur Chicago Tribune ici.

“As Sen. Graham started to read the plan, the president started making comments and asking questions, and that’s when things deteriorated rapidly,” he said.

“When we talked about those in the United States on temporary protected status, there was a comment they were from El Salvador, Honduras and Haiti,” Durbin said. “ ‘Haitians?’ (Trump) said. ‘We don’t need more Haitians.’ ”

“Then we went on and the president started commenting on immigration from Africa,” Durbin said. “And that’s when he used those sickening, heartbreaking remarks, saying ‘Those shitholes send us the people they don’t want.’ He repeated that. He didn’t just say it one time.” 

Alors que le sénateur Graham commençait à lire le programme, le président a commencé à faire des commentaires et à poser des questions, et c’est là que les choses ont vite dégénéré, commente le sénateur démocrate

“Lorsque nous avons parlé de la protection temporaire des Etats-Unis, il y avait une remarque sur le Salvador, sur le Honduras et sur Haïti”, a déclaré M. Durbin. “‘Haïtiens ?” a demandé Trump. Et il rajoute “Nous n’avons pas besoin de plus d’Haïtiens.

“Ensuite, nous avons poursuivi, mais le président a commencé à critiquer l’immigration en provenance d’Afrique”, a déclaré Durbin. Et c’est alors qu’il a utilisé des remarques écoeurantes et déchirantes, en disant “Ces merdiers nous envoient les gens qu’ils ne veulent plus“. Il a répété cela. Il ne l’a pas dit qu’une fois.

 

Alors qu’au moins 60 gouvernements -dont des non-concernés- ont vivement réagi à ces propos jugés “racistes” et “choquants” par l’ONU, la France n’a toujours pas fait de commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez trouvé une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commentaires

comments

Promotion