L’entreprise Dassault Aviation, fabricant du Rafale, a renoncé à l’offre visant à fournir 88 nouveaux avions de combat au Canada. D’après des sources du dossier, l’entreprise française n’est pas convaincue de pouvoir répondre aux exigences de sécurité requises.

  • Un contrat entre 10 et 13 milliards d’euros

Le choix de Dassault Aviation laisse quatre groupes industriels en palissade pour ce contrat évalué, “selon des responsables canadiens”, entre 15 milliards et 19 milliards de dollars canadiens (soit environ 10 milliards et 13 milliards d’euros).

Autrefois, l’armée de l’air canadienne privilégie un avion de combat américain, hésitant entre le soit disant “F-35 de Lockheed Martin“, et le “F-18 Super Hornet“.

Parallèlement, le groupe suédois Saab AB, est l’un des quatre candidats restants. Il est cependant confronté au même défi que Dassault Aviation avec son avion de combat, le “Gripen“.

  • Confirmation du Canada

D’après le groupe “Five eyes” (quatre yeux), le Canada devrait publier son cahier des charges final en mai 2019.

Promotion