“Offrons au peuple un cadeau précieux pour le Nouvel An. On dit qu’un voyage à deux dure plus longtemps qu’un voyage solitaire”. Qui aurait cru il y a encore seulement deux semaines que la responsable de la délégation nord-coréenne adresserait ses propos à son homologue sud-coréen ?

En effet, les deux pays de la péninsule semble partis pour un temps d’entente : dans ses vœux du Nouvel An, Kim Jong-Un, le dirigeant du “Pays des Grands Leaders”, accepte la main tendue de ses voisins “du bas” en évoquant la possibilité d’envoyer une délégation nord-coréenne aux Jeux Olympiques d’hiver, prévus du 8 au 25 février… à Pyeongchang, en Corée du Sud. Un fait totalement inédit. Et après concertation ces derniers jours, ce qui était alors qu’une simple “évocation” s’est confirmée.

Un premier pas vers la paix ? 

Poignée de mains, sourires aux lèvres, discours de rapprochement… Est-ce le début d’une grande période de paix ? Il est encore trop tôt pour en faire une déduction. De plus, des manifestations ont eu lieu ce mardi pour rappeler que même si les deux pays frontaliers se rapprochent, la Corée du Nord n’abandonne pas la course à la bombe atomique.

Quoiqu’il en soit, les relations internationales vis-à-vis de Pyongyang seront au cœur de l’actualité de cette année. Le 2 janvier, Donald Trump, le président américain, tweet “Kim Jong-un vient d’affirmer que le ’bouton nucléaire’ est sur son bureau en permanence… Informez-le que moi aussi j’ai un bouton nucléaire, mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien et il fonctionne !”

Est-ce reparti pendant un an ?

 

 

Si vous avez trouvé une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Promotion