fbpx

Neuralink : Controler des appareils par la pensée !

Auteur

Share

Après Paypal, SpaceX et Tesla, Elon Musk fait son grand retour avec Neuralink.

La société existe depuis 2016 mais ses projets nous étaient inconnus, du moins jusqu’au 17 juillet. En effet, Musk a levé le voile sur les travaux de la société. Son but est de lier le cerveau humain aux ordinateurs et cela à travers une implantation cérébral d’une puce minuscule, ce qui permettrait à ses détenteurs de contrôler des appareils électroniques tel un smartphone, un ordinateur…. La puce serait connectée grâce à des fils de 4 micromètres.

Cette technologie est tout d’abord destinée aux personnes paralysées afin de leur permettre de contrôler des appareils rien que par la pensée. Cependant la procédure d’implantation de la puce est assez délicate mais notre cher Elon a pensé à tout. L’équipe de Neuralink a mis en place un robot de neurochirurgie capable d’effectuer l’opération sans endommager le cerveau de l’individu. Les premiers tests ont été effectués sur des animaux et se sont avérés assez concluants. Elon a donc décidé de munir les premiers humains de cette technologie avant fin 2020.

– Ces informations peuvent avoir l’air de sortir tout droit d’un film de science-fiction mais c’est une réalité de nos jours, nous avançons vers un futur ou tout sera connecté, nos cerveaux y compris, un futur ou l’intelligence artificielle sera capable de nous comprendre , de comprendre nos besoins , nos faiblesse …. 

« Je travaille sur des formes très avancées d’intelligence artificielle, et je pense qu’on devrait tous s’inquiéter de ces progrès.» Elon Musk .

Pour Elon , l’intelligence artificielle va trop loin et ne tardera pas à nous dominer. C’est pour cela qu’il faut comprendre que derrière Neuralink se cache une volonté : Préserver la domination totale de l’être humain sur les robots .

Commentaires Facebook

Si vous avez trouvé une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commentaires Facebook

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :