Après l’avoir arrêté il y a 5 ans, Singapore Airlines relance aujourd’hui un trajet Singapour-New York, un vol de 18 heures et 45 minutes. Les nouveaux Airbus A350 ULR et autres Boeing 777X permettent de rendre ces vols interminables enfin rentables.

 

  • Des vols et des avions super sophistiquées

Il faut l’admettre, l’ultra long-courrier est de retour. Cinq ans après l’avoir fermée, Singapore Airlines relance, ce jeudi 11 octobre, sa liaison Singapour-New York. Ce vol sans escale de 18 heures et 45 minutes, effectué avec le tout nouveau A350 ULR (Ultra Long Range) d’Airbus, sera le plus long du monde. La compagnie australienne Qantas vise encore plus haut : après avoir lancé un Perth-Londres de 17 heures en mars dernier, elle envisage une liaison Sydney – Londres, soit environ plus de 20 heures de vol à l’horizon de 2022. Son directeur général Alan Joyce a annoncé en septembre qu’il ferait son choix entre Airbus et Boeing courant 2019, pour une commande de 10 à 20 appareils.

 

  • Pourquoi ce retour en grâce du très long-courrier ?

Franklin Aubert, le directeur marketing de Singapore Airlines pour la France, nous explique que : “L’A350 ULR nous permet d’effectuer ces vols avec un biréacteur de nouvelle génération, bien plus sobre en carburant que le quadriréacteur A340-500 que nous utilisions auparavant”. De ce fait, l’A340-500 utilisé par la compagnie de 2004 à 2013 devait emporter une énorme quantité de kérosène… en partie pour transporter le carburant nécessaire à ces vols très longs. L’ancien directeur d’Air France Pierre-Henri Gourgeon définissait même l’appareil comme un “ravitailleur en vol avec quelques personnes à l’intérieur”.

Promotion