fbpx

Vers la mort de Huawei? Après Android, Huawei se fait révoquer sa licence ARM…

Auteur

Share

Ces derniers jours ont été plus qu’agités pour Huawei (et ses filiales). Au delà de la sortie (encore) de nouveaux smartphones chez Honor, un événement plus qu’important s’est déroulé. Google aurait supprimé la licence Android de Huawei.

Un conflit géopolitique lié de l’espionnage industriel…? Google révoque la licence de Huawei pour Android.

Depuis le début de l’arrivée de Trump au pouvoir, les Etats Unis emploient une politique beaucoup plus ferme, concernant les échanges avec certains pays rivaux, et tout particulièrement avec la Chine. Toutes les entreprises de téléphonie mobile sont aujourd’hui menacés de subir le même sort que Huawei.

Il y a quelques mois maintenant, les services de renseignements américains auraient trouvées des backdoors dans les équipements de réseau mobile fabriqués par Huawei, qui seraient destinées à des fins d’espionnage industriel. En effet, Huawei étant la plus grosse entreprise chinoise privée dans le domaine de la tech, beaucoup d’experts affirment que le gouvernement chinois aurait un pouvoir sur Huawei. Par conséquent, il est évident selon certains que Huawei et les services de renseignement chinois collaboreraient dans le but de rester puissant face aux Etats Unis.

Depuis peu, Huawei a été “blacklisté” par le gouvernement américain, pour tentative d’espionnage industriel. Google étant sous autorité américaine, le géant de l’internet a été contraint de suivre les directives et lois en vigeur, en retirant la licence Android (incluant les mises à jour Android, les services Google: PlayStore, Youtube, Gmail, Google Maps, Drive, et services associés) à Huawei (Huawei Technologies Co. Ltd. et comprenant donc Honor NDLR).

Cependant Google et Huawei ne sont pas du tout en conflit, bien au contraire, ces deux derniers assurent travailler ensemble pour trouver une solution viable. Huawei de son côté avait déjà assuré ses arrières en lançant la création d’un nouvel OS, KirinOS, sur lequel nous n’avons aucune information à l’heure actuelle.

Les japonais se mêlent de l’affaire et révoquent à leur tour la licence ARM des CPUs de Huawei…

En effet, l’entreprise britannique ARM Ltd. qui accorde des licences pour la production de processeurs basés sous l’architecture ARM possède un actionnaire majoritaire: SoftBank. SoftBank est un groupe d’entreprises très puissantes au Japon. Rappelons que le pays du soleil levant est politiquement beaucoup plus proche des américains que des chinois. Par conséquent, le gouvernement américain a dû envoyer des consignes aux entreprises japonaises, et SoftBank a ordonné à ARM Ltd. de ne plus collaborer avec Huawei, en précisant qu’il fallait “poliment décliner et stopper” toute relation/collaboration avec Huawei.

Rappelons que SoftBank est actionnaire à 29% de Alibaba Group (société chinoise par excellence)… SoftBank aurait-il choisi son camp en oubliant les sociétés dans lesquelles le groupe investit? Le groupe japonais n’a pas communiqué sur cette décision dont il est responsable?

Huawei va t-il fonder son propre store? Comment Huawei pourra proposer un accès à Youtube aux détenteurs de smartphones Huawei? Affaire à suivre.

Commentaires Facebook

Si vous avez trouvé une erreur, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.

Commentaires Facebook

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :